Tous reliés

Début juin, un centre pas comme les autres à ouverts ses portes dans le centre de Montpellier.

Le centre de thérapie Oyasin regroupe en son sein plusieurs disciplines visant à accompagner tout un chacun dans son chemin personnel qui mène à un mieux être global.

Rencontre avec deux des praticiennes Camille Julliot Magat et Virginie Ducros.

IMG_3989 copieLorsque j’ai franchit la porte du centre Oyasin, un bien-être immédiat m’a envahit. Est-ce  les ondes positives de mes hôtes qui me submergent ? Ou le calme et la paix qui règnent en ce lieu ? Entièrement refait à neuf, le centre est très joliment décoré, sobre et lumineux. Un sentiment de paix intérieure me gagne peu à peu après le tumulte du centre-ville de Montpellier. Virginie Ducros, énergéticienne et Camille Julliot-Magat, sophrologue m’accueillent chaleureusement. Et malgré le vol plané que j’évite de justesse lors de mon arrivée ( j’ai raté une marche ), la bonne humeur est de mise. Nous commençons l’interview.

Que signifie Oyasin ? D’où vient ce nom ? Quel est le concept de votre centre ? 

VD : C’est un mot amérindien qui signifie  » Tous reliés ». Il s’emploie à la fin de la prière  » Mitakuye Oyasin « . C’est un  » tous  » qui est réellement universel et qui englobe le minéral, le végétal, l’animal.

Le nom a été une évidence pour nous tous.

L’idée du centre a émergé il y a 4 ans. Personnellement, j’ai un cheminement de développement personnel et je me suis rendue compte que finalement il existait des spécialités qui faisaient partie d’un tout et que je ne pouvais pas séparer : la psychanalyse, l’acupuncture, l’ostéopathie, pour ne citer qu’eux. Et je me suis rendue compte qu’ils étaient tous complémentaires. Au lieu d’aller d’un endroit à l’autre, je me suis dis que ce serait beaucoup plus simple et pratique qu’un endroit regroupe plusieurs disciplines. A l’époque, nous en avions déjà parlé avec Camille et Fabrice mais ce n’était pas encore le moment.

CJM : Nous en avons reparlé en décembre et en janvier, nous avons lancé le projet. C’était le bon moment pour chacun d’entre nous. En 3 mois, nous étions ici.

Pourquoi avoir choisi ce quartier ?

VD : Nous avons eu le coup de cœur pour cet endroit lorsque nous l’avons visité malgré les travaux que nous devions accomplir. Nous sommes très attachés à ce quartier. Nous habitons tous à environ 15 minutes d’ici et cela correspondait aussi avec l’idée que nous avions de pouvoir concilier vie professionnelle et vie familiale. Nous sommes tous issus de centre ville qui est très important pour nous. Ce centre a une âme pour nous, une personnalité où nous sommes capables d’avoir une vie de quartier.

CJM: Nous avons également tous eu un commerce ou une entreprise, ce qui nous a permis d’être pro. Et tout a été très fluide donc nous nous sommes dis que nous étions sur la bonne voie. Tout a été comme une évidence.

Comment s’est constituée l’équipe ?

VD : Je connaissais Anaïs (naturopathe) car elle nous a traité mon fils et moi pour nos intolérances alimentaires et nos chemins se sont retrouvés. Cela s’est fait très naturellement.

CJM : De la même manière avec Dominique              (réflexothérapeuthe) que j’ai contacté en décembre alors que je pensais qu’elle pratiquait toujours à la Maison Papillon de Montpellier. Elle m’a alors annoncé qu’elle était disponible. Tout a été incroyablement simple.

VD : Nous gardons toujours l’idée de complémentarité entre toutes les disciplines. L’être humain est constitué de nombreuses facettes : nous sommes de l’émotion, du physique, de la mémoire, nous sommes femme, nous sommes mère, etc. Nous sommes tellement de choses à la fois que nous avons besoin d’un lien entre tout ce que nous sommes pour pouvoir travailler simultanément sur tout de façon juste et équilibrée.

Une personne ne faisant qu’une psychanalyse  va manquer d’équilibre car le corps sera délaissé. Même si la psychanalyse apporte énormément, il ne faut pas négliger les autres aspects, une autre conscience. Ici, chacun de nos membres va pouvoir aider sur un plan différent les patients qui viendront nous voir.

CJM : En sophro-coaching, quelques séances sont suffisantes pour que le patient reparte avec des clés qu’il pourra mettre en pratique dans sa vie quotidienne. Et je vais également pouvoir l’orienter sur de acupuncture, de l’énergétique etc. si besoin.

VD : Chacun d’entre nous va pouvoir traiter la même problématique mais à différents niveaux et cela sera d’autant plus efficace. Nous recherchons réellement à donner la réponse la plus adaptée à chaque patient. Nous sommes tous conscients de notre potentiel en tant que praticien mais également de nos limites.

Nous serons donc plus efficaces et plus rapides dans cette configuration.

La vie est une source d’apprentissage et de développement à partir du moment où on le vit en conscience. Ici, c’est ce que chacun d’entre nous pourra enseigner : avoir conscience des choses.

Le mot clé est en fait  » l’autonomie  » : apprendre à nos patients à être autonomes face à la gestion de leurs émotions ou de leur stress. Nous souhaitons ne pas être uniquement des béquilles. Nous travaillons sur le maintien de notre « Triple A « 

l’Amour de Soi, l’Accompagnement, l’Autonomie.

CJM : Les gens doivent apprendre à s’aimer,  à prendre du temps pour soi. Mais sans la transmission de l’autonomie, vous aurez le concept mais vous ne saurez pas le mettre en pratique. Nous sommes là pour accompagner vers l’autonomie.

VD : Cependant, il faut garder beaucoup de légèreté par rapport à tout ça. Il faut garder à l’esprit la simplicité des choses. C’est essentiel.

lorsque nous sommes confrontés à des situations compliquées, cela signifie-t-il que nous ne devons pas les faire ?

CJM : Non, ce n’est pas ça. Il faut alors prendre les choses différemment. Il faut trouver notre juste place dans le tout. Que cela soit dans notre vie pro, notre vie familiale, vie amicale. Il faut prendre un peu de hauteur, prendre un peu de recul pour voir ce qu’il s’est passé et se poser la question:  » qu’est ce qui est important dans tout ça ? « .

 » Qu’est ce qui m’embête dans cette situation ?  » pour pouvoir travailler dessus et trouver ma juste place.

VD: Et je vais vous dire : tout ça est très simple !

(rires).

Un grand espace commun permet l'accueil la patientelle mais également d'organiser des conférences ou des ateliers. Cela permet une pratique plus interactive de chaque discipline.

Cet espace pourra également permettre à des intervenants extérieurs de sortir de leur cadre habituel pour pouvoir venir à la rencontre de personnes qui s'interrogent. Les participants pourront se rendre compte qu'ils ne sont pas seuls dans leurs problématiques.

8 praticiens sont réunis au centre Oyasin

Camille Julliot Magat – Sophrologie

Fabrice Fiolleau-Shan – Acuponcture et Médecine chinoise

Virginie Ducros – Energétique / Reiki

Alexis Malbrancq – Thérapie Ostéo-articulaire

Anaïs Bernardi – Naturopathie

Lama Tsultrim – Méditation-Yogas Tibétains

Dominique Dalat – Réfléxologie – Conseil en santé holistique

Kajane – Massages du monde


 

Pour plus d’informations

 www.oyasin.fr

1, rue du général Maureilhan à Montpellier

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :