Sophrologie : gérer votre niveau de stress

On commence bien cette semaine en prenant le temps de faire un petit exercice qui va nous aider à gérer notre niveau de stress !

On se détend, et on y va :

NOUS SOMMES EN PLEINE PRÉHISTOIRE, JE SUIS UNE FEMME DES CAVERNES POILUE (DÉTAIL QUI A SON IMPORTANCE) ET SEXY (DÉTAIL POUR SOIGNER MON ÉGO).

MA TRIBU EST À L’ABRI DANS UNE CAVERNE ET, EN MÈRE COURAGEUSE, JE SORS POUR TROUVER À MANGER AUX MIENS… A PEINE DEHORS, ME VOILÀ FACE À UN TIGRE À DENTS DE SABRE… IL POURRAIT ME CROQUER ET DÉVORER LES MIENS !

PIC de STRESS : tout mon corps se mobilise et réagit pour faire face au danger et sauver ma peau :

➨ Mes poils se hérissent pour paraitre plus imposante ;

➨ Ma respiration devient plus courte et modifie mon centre de gravité, je suis ainsi en position pour me battre ou fuir ;

➨ Ma pression artérielle augmente, j’ai alors un sang plus riche en oxygène, ce qui décuple mes capacités reflexes et intellectuelles ;

➨ Mon corps sécrète davantage d’hormones telles que l’adrénaline et le cortisol pour devenir plus rapide et plus résistant ;

➨ Mes pupilles se dilatent pour mieux observer ce qui m’entoure et saisir toute opportunité de défense (oh le beau gourdin !) ; Etc.

Opération réussie : ma respiration de buffle en colère, mes poils soyeux hérissés et mon oeil noir ont suffi à effrayer l’autre affamé avec ses dents trop longues. Je suis sauvée, ma descendance aussi.

Mon pic de stress retombe, mon organisme revient à un fonctionnement normal et je reprends le cours de ma vie calme et détendue… jusqu’au prochain danger.

Dans cet exemple, le stress est une réponse de mon organisme face à une agression, soit un syndrome général d’adaptation me permettant de survivre.

Donc, suffit-il d’éviter le danger pour me préserver du stress ?

Et d’abord, quels sont les animaux dangereux dans ma vie ?

Ma belle-mère ? Mon patron ? Mon collègue de bureau ? Mon adolescent boutonneux ? Mes copines et leurs états d’âmes ?…

En réalité, je ne risque plus grand-chose aujourd’hui au niveau de ma survie. Pourtant le stress est bien là, plus fréquent qu’à l’époque préhistorique. Donc il ne s’agit plus simplement de survivre, mais de faire face quotidiennement à tous les stimuli dans ma vie et de m’y adapter plus ou moins bien et plus ou moins vite.

Les stimuli peuvent être regroupés en trois grandes familles :

➨ mon environnement (bruit, circulation routière, lieu de vie, etc.)

➨ mes relations (c’est ici qu’on retrouve ma belle-mère, mon patron et les autres)

➨ mes ressources (physiques et psychologiques)

Il a été démontré que nos vies modernes engendrent des stimuli trop fréquents pour avoir systématiquement le temps de s’adapter puis de laisser notre organisme s’apaiser avant le pic de stress suivant. Nombreuses sont les personnes en souffrance à cause de cette accumulation de stress.

La sophrologie propose de véritables outils, non pour éliminer les sources de stress, mais pour accompagner la phase de redescente du stress et pour renforcer ses ressources.

Le renforcement des ressources commence par le fait de bien se connaitre, d’apprendre à se détendre régulièrement, à poser son attention sur ce qui nous donne de l’énergie, à évacuer ses tensions inutiles, à renforcer la confiance en soi, à savoir gérer ses émotions…

Le premier moyen de désamorcer un pic de stress est la respiration. En retrouvant une respiration ample, régulière et prolongée, vous envoyez à votre cerveau des informations de calme et de détente qu’il va s’empresser de restituer dans l’ensemble de votre corps.

Fiche Pratique

Aussi, je vous propose de tester l’exercice suivant :

Pour avoir l’esprit libre pendant l’exercice, je vous invite à mettre un minuteur pour une durée de 2 minutes.

Les premières fois, vous pouvez vous allonger et fermer les yeux pour être bien concentré.

❈ Commencez par expirer librement, en poussant un soupir par exemple.

Puis, inspirez en comptant jusqu’à 4.

Faites une apnée poumons pleins durant 1 à 2 secondes.

Expirez en comptant jusqu’à 8.

Continuez ainsi : inspiration jusqu’à 4… courte apnée poumons pleins… expiration jusqu’à 8…. ;

❈ Pendant votre respiration, vous pouvez poser une main sur votre ventre et le sentir se gonfler lors de vos inspirations et se dégonfler lors de vos expirations.

❈ Au bout de 2 minutes, laissez votre respiration naturelle se remettre en place tout en restant immobile quelques instants. Les yeux fermés ou non, posez votre attention sur vos ressentis et votre état interne…

Puis éventuellement, baillez et étirez-vous avant de reprendre le cours de votre journée.

❈ Une fois cette respiration maîtrisée, vous pouvez la pratiquer assis ou debout et même les yeux ouverts de manière à pouvoir respirer de cette manière à n’importe quel moment de votre journée. Ainsi vous pouvez faire descendre votre niveau de stress chaque fois que vous en éprouvez le besoin.

Et maintenant, à vous de jouer !


souheila-hantes-copie

Souheila Hantes – Sophrologue : www.sophrologie-montpellier.fr – 06 82 35 02 91 /

Formatrice à l’École Française de Sophrologie – www.sophro.fr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :