Les réservoirs de l’amour

Lors des deux derniers articles, je vous ai parlé des langages de l’amour et de la définition de l’amour, pour maintenant vous parler des réservoirs de l’amour.

Rien qu’en voyant le titre, je comprends aisément ce que vous pensez : ce gars-là il est complètement fada ! Pourtant je me base sur les enseignements d’ années de travail, du mien,  mais surtout  de mes confrères, psychologues, etc.

Même si le terme « réservoir » fait penser à quelque chose de physique, voir volumineux, vous aller comprendre très vite que les émotions, le bonheur, les malheurs, peuvent se garder dans un réservoir émotionnel.

Un exemple va me permettre d’illustrer mes dires : imaginez qu’une personne que vous appréciez vous fait un cadeau qui vous plaît beaucoup. Au niveau émotionnel, vous recevez une « onde » de bonheur, et normalement votre moral est « à minima » au beau fixe. Vous venez de recevoir un litre d’émotions positives dans votre réservoir ! Et la personne qui vous a fait le cadeau ? Elle vient d’utiliser un litre d’émotions de son réservoir pour vous faire plaisir.

À partir de là, il peut se passer deux choses : la première est que vous ne répondiez pas à votre bienfaiteur, même pas avec un simple merci ! Son réservoir d’émotions positives vient de perdre un litre. L’autre possibilité : vous lui dites merci et en plus vous lui faites un cadeau (pas forcement ni au même moment, ni de la même nature).

Son réservoir d’émotions positives garde le litre initial et en gagne un nouveau ! Comme cela, s’enclenche un cercle vertueux. Ceci est un exemple simple, mais suffisant pour comprendre que même les personnes les plus « insensibles » ont un réservoir d’amour qui doit être le plus rempli possible.

Le tout est de savoir quel type de combustible vous avez besoin pour remplir votre réservoir : les paroles valorisantes (poésie), les moments de qualité (restaurant), les cadeaux (le parfum),  le service rendu  (huile de coude) et le toucher (huile de massage).

Alors dans un couple, comment ça marche ?

C’est tous simple, il faut faire le nécessaire pour remplir le réservoir d’amour de votre partenaire, mais avec le bon combustible :

le sien, pas le vôtre ! 

Soyez toujours le premier à essayer de remplir le réservoir  d’amour de votre partenaire ! Si l’un des réservoirs se vide : aïe ! Il faut faire très attention, car la nature a horreur du vide, et donc instinctivement on va chercher à remplir le réservoir…. Ailleurs !

Souvent il s’agit de choses très simples : je vais vous raconter une anecdote avec un couple.

Lui me racontait, assez furieux, que depuis un certain temps son épouse était moins câline avec lui, et il ne comprenait pas le motif. Il était fidèle, attentionné envers elle, selon lui tout allait très bien.

Je parle donc avec l’épouse et elle me dit qu’avec le temps, et les charges familiales qui s’accumulent, elle ne pouvait pas comprendre comment son mari, quand il arrivait du travail (mis à part le bisou de rigueur) ne participait pas aux différentes activités domestiques, en particulier, ce qui l’énervait le plus c’est qu’il n’était même pas capable de l’aider à mettre le couvert !

D’où venait le problème ?

Le combustible de Monsieur se manifestait par des câlins (le toucher) et il pensait que pour elle c’était la même chose ! Madame avait besoin qu’il l’aide à remplir son réservoir d’amour en l’aidant plus à la maison et elle avait besoin de services rendus (huile de coude) ! Donc, j’ai expliqué à ce brave garçon ce qu’il se passait et il a bien compris. Il a commencé à utiliser le bon combustible, et comme par hasard, trois mois plus tard quand j’ai revu le couple, tout allait très bien ! Le robinet s’était rouvert !

L’autre question que l’on peut se poser est comment savoir quel est le langage d’amour (le combustible) de notre partenaire. 

Première chose à faire : déterminer quel est le nôtre ! Comment ?

Isolez-vous dans un endroit calme, mettez votre mémoire à contribution pour remémorer les instants de bonheur que vous avez vécu avec votre partenaire, et « classez » l’origine (paroles valorisantes, moment de qualité, cadeaux, services rendus et toucher).

Vous allez rapidement découvrir que l’un des langages est prédominant. Par exemple, le fait de recevoir des compliments de votre partenaire, même sur des choses banales, vous plaît : vous êtes sensibles aux paroles valorisantes !

Une fois cela fait, essayez de faire la même chose pour votre partenaire, normalement vous n’allez pas savoir ! C’est le moment (pas avant) d’en parler et de lui demander explicitement quel est son langage d’amour, en lui expliquant la démarche que vous avez fait.

Rien que le fait que votre partenaire sache que vous essayez de trouver son langage est extrêmement positif (un litre dans le réservoir) !

Une fois son langage découvert, il ne reste plus qu’à prendre des cours pour apprendre cette nouvelle langue !

Profitons de cette période hivernale qui démarre, et où on sort moins à l’extérieur, pour bien remplir nos réservoirs d’amour, afin que pour le printemps les robinets fonctionnent à merveille, mais … on parlera des robinets à une prochaine occasion !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :