Mentions légales

Éditeur du site : LA VIDA MONTPELLIER

Siège social : LA VIDA MONTPELLIER, 13 RUE DES GENETS 34160 MONTAUD

Tél : 06 64 82 22 12 – Mail : christine@lavida-magazine.com

Responsable de la publication :  Christine Pugliesi
Hébergeur : Eoxia

 

 

 

Cookies :

Un cookie stocke des informations relatives à la navigation de l’utilisateur sur le site (les pages que vous avez consultées, la date et l’heure de la consultation, etc.). Ces informations sont lisibles lors de prochaines visites sur le site mais ne permettent pas d’identifier l’utilisateur.

L’utilisateur reconnaît être informé de cette pratique et autorise la Christine Pugliesi à y procéder. En tout état de cause la Christine Pugliesi s’engage à ne jamais communiquer le contenu de ces « Cookies » à des tierces personnes, sauf en cas de réquisition légale.

Droits d’auteur :

La totalité des éléments du site lavida-magazine.com, notamment les textes, présentations, illustrations, photographies, arborescences et mises en forme sont la propriété intellectuelle exclusive de Christine PUGLIESI.

A ce titre, leurs représentations, reproductions, imbrications, diffusions et rediffusions, partielles ou totales, sont interdites conformément aux dispositions de l’article L. 122-4 du Code de la propriété intellectuelle. Toute personne y procédant sans pouvoir justifier d’une autorisation préalable et expresse du détenteur de ces droits encourt les peines relatives au délit de contrefaçon prévues aux articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

Date de la dernière mise à jour :

La dernière mise à jour des mentions légales date du 20 janvier 2015.

Droit à l’image :

Toutes les images, photos et vidéos hébergées sur le site lavida-magazine.com appartiennent à Christine PUGLIESI.

(Dans le cas d’un site participatif où l’on peut déposer des images, vidéos, photos)

Les utilisateurs du site lavida-magazine.com autorisent Christine PUGLIESI à utiliser leurs images, photos, vidéos à des fins de promotion et de diffusion.
Dans le cas contraire, ils devront demander l’application du droit de retrait qui leur sera accordé sans aucune exception.