Conseiller Conjugal : le désamour


Les causes qui provoquent un désamour peuvent déboucher sur un refroidissement dans le couple, une séparation temporaire ou une séparation définitive.


Les causes du désamour

Mon expérience de « coach d’amour » montre un premier constat flagrant : c’est toujours la faute de l’autre !  Apres une petite réflexion, le constat évolue : la faute est partagée par les deux, mais c’est tout de même plus souvent la faute de l’autre !  Statistiquement parlant, les causes de désamour entre les couples qui ont plus de 15 ou 20 ans de vie commune, sont :

  • l’éloignement (travail, hobbys, …),
  • la différence d’âge (centre d’intérêts différents, vitalité décalée entre les conjoints,
  • l’ennui (une vie bien réglée, plan-plan, ..),
  • l’argent (les besoins de consommation non assouvis, ..)
  • le sexe (manque de vitalité ou de libido de l’un de conjoint, l’habitude de regarder ailleurs …)

De façon globale 44% des mariages finissent en divorce ! Les causes avérées de séparation sont proches de celles du désamour. On retrouve :

  • l’infidélité ou l’adultère
  • l’égoïsme ou égocentrisme (dispute, absence de don de soi, manque de partage, …)
  • l’incompatibilité de caractère (voir les habitudes et antécédent familiaux, le style de vie, ..)
  • Un comportement abusif (jalousie, trop envahissant, …)
  • Des buts de vie différents (égoïsme, travail, enfants, …)
  • L’argent (besoin de consommation non assouvi)
  • Beau parents (le complexe d’œdipe, la recherche d’une maman au lieu d’une femme, ..)
  • Un mariage trop précoce
  • La politique (ou la religion)

Est-ce insurmontable ?

Quand un couple se trouve face à cette porte de « sortie » la première chose qu’il doit faire est se poser la question : le désamour est-il insurmontable ? Existe-t-il une réconciliation possible ? Quelles sont les conséquences pour les enfants ?

Au vue de mon expérience, il est possible d’éviter que le désamour finisse en divorce  dans 85 % des cas.

Les deux dénominateurs communs de toutes ces raisons sont : peu de couples se connaissent réellement, ils ignorent à quel point leur éducation, le contexte familial et éducationnel, leur caractère, les précédents désamours, leur maladies ou malaises, leurs coutumes et habitudes, leurs expériences professionnelles, religions etc… influent sur leur comportement personnel et a fortiori sur leur couple. Peu de personnes ont la lucidité de faire une analyse de tous ces éléments, sans porter de jugement et dans un sens positif.

La communication est fondamentale

Le deuxième dénominateur commun de toutes ces causes est  la communication ! Certains couples parlent beaucoup, d’autres très peu, il est très rare de trouver des couples qui communiquent bien ! Il est nécessaire de connaitre le « langage d’amour » de son conjoint ainsi que le vôtre ! (cf: La Vida n°14)

Comment bien communiquer avec son partenaire si son langage est totalement différent du vôtre ?

Prenons exemple concret : si vous êtes sensible aux paroles valorisantes (votre « langage d’amour ») mais que votre partenaire est quant à lui sensible au toucher (son « langage d’amour »), toute votre communication va aller dans la mauvaise direction !

Autre exemple : si le rangement et l’ordre dans la maison sont prioritaires pour vous mais que cela n’a aucune importance pour votre partenaire, il y a forcément un élément de friction. Cela sera encore plus accentué si vous n’êtes pas conscient(e) de cette différence !

Donc, si vous souhaitez éviter le désamour, il faut prendre le temps d’analyser vos habitudes, votre culture et votre « langage d’amour », d’une façon tranquille, objective et positive. Il s’agit de faire un état des lieux, un constat. Pas un jugement ni un procès. Évitez toute culpabilisation ! Votre partenaire doit faire la même chose (surtout ne faites  pas l’analyse de votre partenaire !), et ensuite communiquez ! Si la mayonnaise du désamour est trop « ferme », demandez de l’aide !


par : Pierre Delys conseiller conjugal / www.conseillerconjugaux.fr / 06 58 25 32 63 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire