L’enfant et la sophrologie

 Pendant l’enfance, l’apprentissage du corps, des émotions et des ressentis est important car les changements physiques et psychologiques sont constants, de plus l’enfant doit s’adapter au monde dont il fait partie.

La sophrologie est un outil permettant d’accompagner ces apprentissages en conscience et de manière ludique.

A partir de 4 ans, l’enfant a une connaissance globale de son corps. Il explore, essaie, et manifeste de la colère quand on lui met des limites nécessaires à sa sécurité.

Lorsque l’enfant entre au CP, il passe alors de la liberté de mouvements à la position assise durant des heures. C’est un effort incroyable qui lui est demandé. De plus, son schéma corporel continue d’évoluer…

Vers 8 ans, il prend conscience de la notion de temps et sa vision latérale devient complète. Il est alors pleinement en connexion avec le monde extérieur et cherche à s’affirmer d’avantage en exprimant son besoin d’autonomie. Entre 9 et 12 ans, la préadolescence marque les différences entre les sexes.

L’énergie de l’enfant est souvent mal canalisée. Cela peut se traduire par des troubles de l’attention et de la concentration, voire des difficultés à gérer ses émotions. À l’adolescence des angoisses liées à des préoccupations existentielles apparaissent. L’enfant peut rencontrer des difficultés dans l’affirmation de soi, la gestion de ses émotions, la connaissance de ses motivations.

Au cours de chacune de ces étapes de vie, la sophrologie trouve sa place dans l’apprentissage de soi. Pour les plus petits, le travail en groupe sera le plus adapté, mais à partir de 6 ans des séances individuelles peuvent déjà être envisagées selon les besoins.

L’objectif général de la sophrologie est d’apporter à chaque enfant des moyens de bien se connaitre et de savoir faire face aux changements permanents inhérents à la vie.

Fiche Pratique

L’objectif de cet exercice est de ressentir du calme. Il est donc parfait pour être pratiqué avant les devoirs, avant d’aller au lit, après une grosse colère ou chaque fois que le besoin de calme est nécessaire.

Cet exercice très simple, que je nomme «la respiration OUI», entraine la respiration, développe la concentration et apporte du calme aussi bien dans le corps que dans l’esprit. Il se pratique face à un mur.

Pour les plus petits, je recommande de situer 2 points de repères visuels : un papillon accroché au mur près du plafond et un lapin accroché au mur prés du sol, à la verticale du papillon. Pour les plus grands les points de repères seront le sol et le plafond.

❇ Assis ou debout, le dos droit, tes pieds sont bien à plat contre le sol.

❇ Chasse l’air de tes poumons et regarde vers le bas (le lapin, le sol).

❇ Puis, tu inspires lentement par le nez. Et, pendant que l’air entre dans tes poumons, ton regard monte lentement le long du mur vers le haut (le papillon, le plafond).

Attention : la fin de l’inspiration doit coïncider avec le moment où tes yeux terminent leur ascension et se posent sur le repère du haut !

Tu peux garder les poumons pleins 1 ou 2 secondes en fixant le papillon ou le plafond.

❇ Puis tu expires par le nez pendant que tes yeux redescendent doucement le long du mur pour venir s’immobiliser sur le repère du bas.

❇ Tu gardes un bref instant les poumons vides en regardant le lapin ou le sol.

Et tu recommences ce mouvement de va-et-vient vertical de la tête (comme pour dire oui) associé à la respiration jusqu’à ce que tu te sentes calme.

Au début, je vous invite à accompagner l’enfant en le guidant avec votre voix et avec votre doigt, ou une baguette, pour donner un rythme et désigner ce qu’il faut regarder.

La durée de l’exercice est d’environ 5 allers-retours du regard pour les touts petits et peut se prolonger autant que nécessaire pour les plus grands.

Souheila Hantes – Sophrologue

www.sophrologie-montpellier.fr – 06 82 35 02 91

Formatrice à l’École Française de Sophrologie – www.sophro.fr ]

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :