La mécanique des émotions

Un nouveau voyant s’est allumé sur le tableau de bord de ma voiture cette semaine. Il m’indique qu’il est temps d’aller faire la vidange. Rendez-vous pris chez mon garagiste illico-presto.

Il y a d’autres voyants que nous connaissons tous : celui qui nous indique qu’il faut ajouter de l’essence, que le niveau d’huile est trop bas, que le frein à main n’est pas desserré, que les ceintures de sécurité ne sont pas bouclées, que les phares sont toujours allumés, etc.

Ces voyants nous facilitent la vie et permettent de savoir exactement quel comportement ou quelle action nous devons mettre en place pour préserver la bonne santé de notre véhicule.

Tous les conducteurs connaissent la signification de ces voyants.

Il ne nous viendrait pas à l’esprit de les ignorer quand ils s’allument parce que nous savons qu’ils précèdent la panne ou des ennuis à coup sûr !

Saviez-vous que chacun d’entre nous possède son propre tableau de bord interne ?

Nos voyants portent des noms tels que : colère, peur, tristesse, frustration, honte, joie, etc.

Mais comment savoir si nous sommes plutôt déçus, en colère ou triste ? Personne ne nous a appris à reconnaitre ces voyants là !

Chacun réagit en fonction de sa propre histoire, de sa mémoire, de sa personnalité.

Notre tableau de bord est interne, cela signifie qu’il se situe au sein même de notre cerveau et de notre corps. Pour y accéder il s’agit donc d’abord de prêter attention à nos ressentis.

Par exemple,  en ce qui me concerne, lorsque je suis en colère, mes poings et ma mâchoire se crispent,  mes sourcils froncent et ma tête se penche légèrement vers l’avant comme un bélier prêt à foncer, j’ai des fourmillements dans les bras et les jambes, mon estomac se serre, ma respiration devient plus rapide et plus courte, je sens une sorte de grondement interne qui dit « ah non !!!!! », j’élève la voix…

Mais pour vous, cela se passe comment dans votre corps lorsque vous êtes en

colère ? Et quand vous êtes joyeux, triste ? Et pour les autres émotions ?

Essayez de repérer, de vous créer un lexique de sensations liées à chaque émotion ressentie.

Au début, vous aurez peut-être quelques difficultés à définir vos sensations. Mais avec un peu d’entraînement, cela finira par devenir de plus en plus clair.

Créer un lexique de vos sensations va vous permettre de reconnaitre le voyant qui s’allume et vous donner des renseignements sur ce que vous êtes en train de vivre. Vos sensations vous indiquent l’émotion vécue à un moment donné. Vous pouvez ainsi bénéficier d’une aide précieuse pour entretenir votre équilibre intérieur et adapter vos comportements.

Reconnaitre vos émotions et savoir y faire face va faciliter votre vie en vous permettant de savoir exactement quel comportement ou quelle action mettre en place pour préserver votre bien-être, votre santé, tout en sachant si vous avancez dans la bonne direction ou s’il faut en changer.

Elles montrent, à leur manière, ce qui est bon ou moins bon pour nous.

Il est important de garder à l’esprit qu’il n’y a pas de bonne ou de mauvaise émotion mais simplement des émotions agréables et désagréables.

Ainsi, une fois que nous sommes en capacité d’identifier les émotions à travers nos ressentis, il est essentiel d’en connaitre la signification pour agir en conséquence. Pourquoi ressentons-nous cette émotion à cet instant précis?  Comprendre les signaux d’alarme que le corps envoie permet d’éviter des somatisations inconscientes et inconfortables. Repérer le voyant-émotion qui clignote sur notre tableau de bord interne nous permet d’agir en conséquence et d’éviter la panne.

FICHE PRATIQUE


 

Les émotions entretiennent un dialogue permanent avec notre corps  et chacune d’entre elles a une signification .

En voici quelques exemples :

La colère est un volcan interne qui se réveille quand on ne respecte pas quelque chose d’important pour moi et qui me donne l’énergie nécessaire soit pour marquer et faire respecter mes limites, soit pour expulser de mon espace vital ceux qui l’ont envahi.

La tristesse m’aide à identifier ce qui me manque. Si je l’écoute et que je l’accepte, je pourrai alors chercher des moyens pour y remédier.

Lors d’un processus de deuil, elle marque la perte.

L’ennui me montre que je n’ai pas d’objectif précis ou que je ne m’occupe pas assez de moi ou encore que j’attends trop que les autres comblent mes besoins.

En résumé, les émotions nous informent en continu sur ce que nous sommes en train de vivre. Elles contiennent de précieuses informations pour nous aider à agir et avancer dans notre vie. Elles constituent des ajustements permanents à notre environnement. Les identifier, connaitre leur signification et savoir comment agir quand elles se manifestent s’apprend, comme nous avons appris à reconnaitre la signification des voyants dans nos voitures pour éviter les pannes.

Et si la Sophrologie était au corps ce que la Mécanique est à l’automobile? 

Et maintenant, à vous de jouer !

PLUS D’INFOS:

Souheila-Hantes. - CopieSouheila Hantes

Sophrologue

 www.sophrologie-montpellier.fr

06 82 35 02 91

Formatrice à l’École Française

de Sophrologie

www.sophro.fr

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire