La charge mentale


La « charge mentale » ça vous parle ? Ce terme, qui existe depuis 30 ans, est redevenu très populaire depuis quelques mois. Une illustratrice de BD, Emma, a traité ce sujet et l’a publié sur les réseaux sociaux. Résultat : les femmes se sont tellement reconnues dans son propos que son post a été partagé 200 000 fois en quelques jours. Explications.


Constat

Nicole Brais, chercheuse de l’Université Laval de Québec a définit la charge mentale comme « ce travail de gestion, d’organisation et de planification qui est à la fois intangible, incontournable et constant, et qui a pour objectifs la satisfaction des besoins de chacun et la bonne marche de la résidence ». Selon une étude menée par l’Insee en 2010, les femmes prennent en charge 64 % des tâches domestiques et 71 % des charges parentales ! Donc ce n’est pas un mythe ! Et même si nos mères se sont battues pour avoir plus d’autonomie, le constat est sans appel. Laver le linge, aller voir la maîtresse, emmener Paul au foot, prévoir l’apéro de vendredi soir, prendre les rendez-vous médicaux, cela vous semble familier n’est-ce pas ? Si on inverse ces mêmes chiffres, cela revient à dire que seulement 3 hommes sur 10 gèrent les choses à la maison… Cette charge mentale génère énormément de stress aux femmes qui ont parfois le sentiment que tout pèse sur leurs épaules. Un mari absent ou très occupé par son travail et les femmes doivent gérer leur propre vie professionnelle mais aussi toute la gestion privée…

Sujet sensible

Ce sujet est souvent très sensible… En effet, il est souvent source de dispute entre les couples : la femme n’en peut plus de tout gérer et l’homme ne comprend pas qu’elle soit épuisée.

Lui est souvent de « bonne foi » : « tu n’avais qu’à demander, je t’aurais aidée ». Voilà la formule qui a le don de nous agacer encore plus ! Cela signifie aussi que d’après eux, les femmes sont responsables des tâches domestiques et des enfants. Les femmes, elles, ont le sentiment – justifié – qu’elles font une double journée. Une fois rentrées à la maison, un nouveau tourbillon de choses à faire commence alors ! D’après Pascale Molinier, psychologue du travail « l’intensification du travail est augmentée du fait que nous sommes tous connectés. Le concept de charge mentale convient très bien à nos activités technologiques ordinaires ». Certes, hommes et femmes sont soumis à la même tyrannie des mails et des SMS. Malgré l’implication réelle – mais limitée – des pères, les femmes continuent d’assumer l’essentiel des tâches domestiques.

La situation est particulièrement tendue pour les mères de jeunes enfants : « Le jonglage entre travail et famille amplifie la charge mentale, explique Pascale Molinier, car les intérêts en jeu sont contradictoires. Ils entrent même en conflit : je rapporte du travail à la maison ou je m’occupe de mon enfant ? » Au final, elles gèrent trop de choses à la fois et ne s’arrêtent jamais !

Alors on fait comment ? 

D’abord, on tente de lâcher-prise et on procrastine un peu ! Ce n’est pas dramatique si la machine ne tourne pas tout de suite, cela peut attendre ce soir… Il n’y a plus de lait au frigo ? Rien de grave, demain les enfants prendront uniquement un jus de fruit avec leurs tartines.

Organisez-vous ! C’est contradictoire avec le premier conseil ? Non, complémentaire ! Ne laissez pas le linge s’accumuler tous les jours pour faire au final des machines tout le week-end. Une chaque jour, un peu de rangement chaque jour, cela prend 10 minutes et on se sent tout de suite mieux !

Faites des listes ! Oui c’est vu et revu mais cela fonctionne très bien ! Cela permet de se vider la tête et de se sentir mieux. Privilégiez le soir, avant de vous coucher, cela vous permettra de mieux dormir.

Mettez vos enfants à contribution ! Ils peuvent descendre leur linge sale dans la buanderie ou dans le panier, faire le ménage dans leur chambre… Cela ne sera pas parfait mais peu importe ! Ils apprendront à se responsabiliser et vous serez libérée de ça.

Mettez votre mari à contribution ! Ce sont également ses enfants non ? Et sa maison ? Donc, aucune raison pour qu’il ne participe pas ! Parlez-en avec lui pour trouver un mode de fonctionnement qui soit valable pour tous les deux.

Enfin : déléguez à une femme de ménage si vous le pouvez. Cela arrange tout le monde : vous êtes moins fatiguée, plus disponible pour les enfants et votre amoureux s’en sort encore bien !

Par Christine Pugliesi

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire