GREGORY ANQUETIL

Sacré entre autre, deux fois champion du monde de Handball,

Grégory Anquetil possède un palmarès sportif remarquable.

Entretien avec un homme simple et accessible.

Quel est votre souvenir le plus marquant en tant que joueur ?

Avoir gagné la Ligue des Champions avec Montpellier. Je suis arrivé au club en 1989, nous étions en deuxième division. Il aura fallu 14 ans pour la gagner en 2003. C’est le titre suprême pour un club.

Comment avez  -vous vécu votre reconversion ?

J’ai commencé par une année d’étude en école de marketing et commercial, ensuite j’ai travaillé 2 ans au Montpellier Handball puis 5 ans à Canal + comme consultant.

Quels sont selon vous, les atouts et faiblesses de l’équipe actuelle de Montpellier ?

Le Montpellier Agglomération Handball a frôlé la correctionnelle la saison dernière. Financièrement, le club va mieux. Concernant l’équipe, elle a des atouts pour le championnat de France, mais pour la Ligue des Champions, il ne faut pas rêver, l’équipe n’est pas assez compétitive pour aller au bout.

Vos enfants sont ils sportifs ?

Mon fils de 15 ans a refusé le sport pendant longtemps. Du jour au lendemain il a décidé de devenir pompier professionnel, il a donc fallu mettre les baskets.

Un an plus tard il est devenu champion de France de saut en hauteur chez les pompiers, il a gagné quatre cross et il présente des qualités physiques bien au  -dessus de la moyenne (et des miennes d’ailleurs)

Mon fils de 10 ans fait du foot, il a un peu de mal a gagner un match avec son équipe mais il s’amuse. Dommage qu’il soit gaucher, il aurait fait un bon handballeur !

Pourquoi ne pas avoir choisi le poste d’entraîneur ?

Aujourd’hui je suis au Vichy Spa Hôtel à Juvignac, avec le projet de développer la partie commerciale et sportive du site. Nous avons un spa de 2600 m2 dédié à la préparation physique et au sport.

Nous organisons aussi des séminaires d’entreprises. Le challenge est très intéressant.

Et je n’ai jamais eu envie d’entraîner. Au mieux, j’aurai préféré devenir entraineur de jeunes plutôt qu’entraîner des adultes mais mon parcours après le handball me va bien donc aucun regret, et puis on est bien dans la tribune !

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :