Billet d’humeur du 14 février 2018

Aujourd’hui est un jour particulier : la saint valentin.

 

Une journée dont on parle tant alors qu’il est bien difficile de trouver son origine. A chaque source, une histoire différente: entre l’histoire du prêtre Valentin qui mariait des couples en cachette, les fêtes  Lupercales  où les hommes tiraient au sort le nom d’une jeune femme ou encore le choix du jour où les oiseaux se retrouvent pour faire plein de bébés, il est peu aisé d’y voir clair.

Par contre, le succès commercial de cette fête n’est pas à démontrer. Entre le prix de la rose qui va jusqu’à tripler et celui du menu au restaurant qui vous aide allégrement à vider votre porte monnaie, la Saint Valentin a un coût. Un jour où fêter l’amour, pourquoi pas ? Mais est-il nécessaire de dépenser tant d’argent? Selon moi, être la reine d’un jour n’a pas de prix et passe plus par de la prévenance et de la délicatesse que par un passage obligé en caisse.

Et que dire des sans Valentin qui voient pointer du doigt sans vergogne leur célibat, un jour qui nous fait croire que le couple est une nécessité et où on cherche à nous faire oublier qu’on peut être heureux seul, une date où on nous persuade qu’il faut être dans la norme quitte à être mal accompagné.

Moi, j’ai envie de croire que l’amour n’a pas besoin de date pour être célébré et je choisis de fêter l’amour et l’amitié avec des petites attentions chaque jour de l’année.

Par Cécile BG

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire